Apple admet finalement que Microsoft avait raison à propos des tablettes